Tenm Laida, notre EP de néofolk

reverb logoMesdames et messieurs, j’ai le plaisir de vous annoncer la sortie de mon premier EP de néofolk intitulé Tenm Laida ! Composés par mon ami Tertön qui a en brillamment assuré toute la partie guitare, les cinq titres qui le constituent sont autant d’incursions dans le domaine de l’imaginaire, de la poésie et de la féerie. Disponible en format numérique, une édition limitée de l’objet vient également de paraître sur le label anglais Reverb Worship !

Tertön est sans doute mon plus ancien complice musical. C’est en sa compagnie que j’ai véritablement commencé à intégrer le principe de gammes pour pouvoir le suivre en impro. Je me rappelle notamment des innombrables sessions que nous avons partagé ensemble durant les années 2005-2006 aux abords de la forêt de Saint-Germain en Laye. Notre récente collaboration vous fera peut-être entendre le bruit des sous-bois que nous entendions alors et des étranges créatures que nous entrapercevions parfois…

Le premier titre de cet EP fait référence au changelin, cet être surnaturel que les fées laissent à la place de l’enfant qu’elles dérobent au berceau. Le deuxième reste dans le registre du merveilleux puisqu’il évoque la vouivre, sorte de dragon serpentin que l’on retrouve dans de nombreuses légendes européennes. La troisième chanson réinvente quant à elle une très ancienne comptine britannique originairement intitulée « Who killed Cock Robin ? » Le morceau d’après est un appel au sens donc chaque couplet fait référence à une partie de la tapisserie de la Dame à la licorne. L’EP se clôt sur un poème en prose d’inspiration bardique justifiant le titre de l’objet. En effet, dans l’Irlande pré-chrétienne, Tenm Laida était le nom d’une pratique magique que l’on pourrait traduire par « illumination du chant ».

Lors de son écriture, je désirais proposer quelque chose d’original, au croisement de la musique médiévale et de la scène post-industrielle mais en m’inspirant principalement du conte en tant que performance orale. Mélange de folk boisée, d’ambiant éthérée et de spoken word, j’espère que le résultat vous plaira. L’illustration est un détail figurant sur une toile de John Anster Fitzgerald, mon peintre féerique préféré, dont je me suis permis de modifier les couleurs.

Pour nous aider à financer nos futurs projet artistiques, n’hésitez pas à télécharger Tenm Laida à prix libre sur Bandcamp !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s