Pascal Quignard et le problème du language

Silence - Redon

Odilon Redon, Silence, 1911 (détail).

Un de mes articles traitant de la question du langage chez Pascal Quignard, et plus précisément de sa défaillance comme source de l’action dans « Le Nom sur le bout de la langue », vient de paraître dans le premier numéro de la revue Le Sans-visage de l’Université de Saint-Louis, Missouri. Il y est notamment question des sources folkloriques ayant innervé ce conte et de la dimension psychanalytique du problème soulevé par l’auteur, entre mémoire et oubli, parole et mutisme.

Accéder à l’article

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s